Je suis ravie de vous présenter Alexis, un heureux papa de Inès, 6 ans, Louise, 4 ans, et Pia, 1 an.  Alexis est également le co-fondateur de la marque Happynest Baby Box. Si vous ne connaissez pas encore, il s’agit d’un coffret maternité avec tout le trousseau nécessaire pour accueillir un nouveau-né. Le coffret se transforme une fois vide en couffin pour bébé. 

Alexis fait partie de ces néo-dad investis à 200% dans leur rôle de papa, et ça, dès les premiers instants. La première grossesse de sa femme en 2013 a été une révélation. Alexis a voulu s’impliquer dès le début en épaulant son épouse et en prenant part aux décisions, à l’organisation de l’arrivée de ce nouveau bébé. 

J’ai rencontré Alexis lors d’un diner organisé par une amie commun, Agathe, alors que le couple attendait leur troisième fille. Nous avons parlé bébés, boulot, mais aussi de tous les petits bonheurs en famille qui font de nous de heureux parents ! 

Alexis, sa tribu et Happynest

Bonjour Alexis, je suis très contente de réaliser cette interview de toi aujourd’hui car je trouve que tu dégages une super énergie.  Tu assumes avec modernité et bonheur ton rôle de père, de mari et aussi celui d’entrepreneur. Comment fais-tu ? 

Merci Léa. 

Je ne sais pas si j’y arrive mais en tout cas je partage profondément la croyance que pour que mes enfants soient heureux, il faut que les parents soient heureux. Nous avons donc à cœur avec ma femme de prendre soin l’un de l’autre. Et comme nous vivons en ce moment une période où les tâches du quotidien prennent beaucoup de temps avec les enfants ; j’essaie d’y contribuer autant que ma femme. Nous ne sommes pas encore totalement à 50/50 mais nous tendons vers cet objectif. 

En plus, chez nous, la vie perso est très imbriquée avec la vie pro. Pour le boulot, je lis énormément d’articles sur la parentalité et on en discute souvent le soir avec mon épouse. Elle est de toute façon depuis le début très impliquée dans Happynest Baby Box. C’est d’ailleurs elle qui m’a poussée à me lancer dans l’entreprenariat.

On comprend bien l’importance du bonheur de ta jolie tribu de filles. Est-ce nécessaire pour toi de garder une trace de ces moments passés en famille ?

Oui, nous voulons absolument garder en mémoire les moments passées avec nos filles. Surtout en ce moment alors qu’elles sont encore petites. On veut pouvoir s’en souvenir dans 20 ans ! On garde précieusement leurs expressions ! 

Avec l’arrivée de Pia, on réalise qu’on a déjà oublié comment c’était au même âge avec les ainées. C’est fou comme on oublie vite ! En même temps, on redécouvre toujours avec autant de joie tous ces moments avec chaque enfant. Avec notre petite dernière, c’est le bonheur de la (re)découverte… le stress en moins !

Un papa, fan des réflexions de ses enfants

Peux-tu partager avec nous un épisode avec tes enfants qui t’a marqué, un de ces moments qui restera à jamais gravé dans ta mémoire ?

Chaque naissance a été pour moi un événement inoubliable. Pour un papa, emmener les ainées voir le nouveau-né à la maternité est un moment magique.

Pour la naissance de Louise, ma deuxième fille, on a suivi une astuce d’une sage-femme ; on voulait bien préparer notre ainée à son arrivée, du coup on a scotché dans le berceau une petite photo de Ines. Et quand Ines est rentrée dans la chambre, elle a tout de suite repéré la photo. Je lui ai dit que de cette manière, elle veillait déjà sur sa petite sœur. A ces mots, elle a eu un énorme sourire. C’est vraiment super émouvant !

Maintenant, peux-tu nous dévoiler les petites fautes de langue, les expressions déformées, ou encore certains tocs de langage que tu trouves trop mignon chez elles ? 

Oui tu as raison, c’est toujours rigolo leurs fautes de langage ! 

Nous habitons à Londres, et du coup les enfants font souvent l’erreur d’inverser les adjectifs et les noms. C’est classique chez les enfants qui évoluent dans les pays anglosaxons. Cela donne lieu aussi à des nouveaux mots qui sont rentrés dans le vocabulaire familial. C’est le cas de « dada » ou de « happyversaire » par exemple. A la maison, on chante « happyversaire » quand on souffle les bougies.

On aime aussi les mots d’amour chez mumentz ! Te souviens-tu de la plus belle déclaration que tu aies reçu de la part de tes enfants ? 

Alors pour ça, je suis un papa comblé. Mes trois filles adorent les câlins. Elles m’en font tout le temps. 

Il n’y a pas longtemps, ma fille m’a écrit une jolie carte où elle avait écrit « Strongest dada in the world ». 

Peux-tu nous raconter une de leurs grosses bêtises, ce genre de bêtise où tu te caches pour rire ? 

Je dois dire que mes filles sont plutôt sages. Ce ne sont pas de grandes déconneuses ! La dernière « bêtise », c’est quand un mercredi elles ont voulu faire des gâteaux toutes seules. On a retrouvé la cuisine dans un tel état. Il y en avait absolument partout !

Le 16 juin, c’est la fête des pères ! Mumentz est Happynest ont collaboré pour réalisé cette couverture en collection capsule !

… parce que les papas aussi sont fans des anecdotes de leurs enfants 😉

Souvenirs d’enfance, les madeleines d’Alexis

Et toi, petit garçon, étais-tu plutôt un enfant sage qui racontait des blagues ou un garnement qui aimait philosopher ? Est-ce que tes parents se remémorent encore aujourd’hui les histoires de ton enfance ?

Petit, j’étais du genre blagueur ; j’ai aussi fait quelques frayeurs à mes parents.

Le souvenir le plus raconté dans mon enfance est celui d’une aventure qui s’est heureusement bien terminée mais qui aurait pu être dramatique. A 4 ans, mes parents ont dû venir me récupérer au poste de police. Comme ils me l’ont souvent répétés, ils ont eu la peur de leur vie ! 

Nous habitions dans la région de Toulon – mon père était marin. Un après-midi, je me suis échappé de la maison.  On m’a raconté qu’un conducteur de camion m’a trouvé assis au milieu de la route. J’étais perdu et je ne savais bien évidement pas rentrer chez moi. J’étais trop petit. Il m’a lors conduit au poste de police le plus proche. Ma mère, après m’avoir cherché partout, a appelé le commissariat qui lui a annoncé qu’en effet, un petit garçon avait été déposé un peu plus tôt !

Je n’ai pas encore raconté cette histoire à mes enfants. J’attends qu’elles soient un peu plus grandes car je ne veux pas les traumatiser.

Pour terminer, quelle couverture choisirais-tu pour tes petits carnets d’anecdotes ? 

J’aime beaucoup les couvertures Olive & Camille. Déjà j’aime beaucoup les prénoms et en plus je trouve qu’elles sont très esthétiques.

Avec mon associée Isaure, nous sommes également très heureux d’avoir une couverture de carnet aux couleurs de notre marque !

Merci à Alexis pour toutes ces anecdotes ! On a beaucoup ri et un peu eu peur avec ses histoires d’enfance. Et pour ceux et celles qui découvrent le concept de la babybox, je vous invite à venir sur le site de Happynest

Tout comme Alexis, vous êtes maintenant convaincu de l’importance de conserver vos souvenirs de famille ? Ces moments précieux et délicieux ont trouvé leur destination. Venez rejoindre la communauté mumentz et commencez dès à présent à noter les anecdotes de vos enfants sur notre site. A vous de jouer ! 😘

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *