Comment fabrique-t-on les bébés ? Où j’étais avant d’aller dans ton ventre ? Comment fait le bébé pour sortir du ventre de la maman ? Il n’est pas toujours facile de trouver les mots pour répondre aux questions portant sur la conception. Tous les parents y sont confrontés un jour ou l’autre… mais comment y répondre ?

Si vous lisez cet article, c’est que vous avez été confronté à cette situation ; inutile de vous dire que ces questions peuvent être déstabilisantes. On comprend que vous préféreriez ne pas avoir à y répondre, mais dites-vous que la naissance fait partie du cycle de la vie. Par cette question, votre enfant souhaite aussi comprendre d’où il vient. C’est donc très important d’apporter des réponses adaptées à chaque âge. 

On vous révèle à travers les anecdotes partagées sur Mumentz comment les enfants abordent le sujet de l’origine de la vie et comment les parents y répondent. 

Entre 3/4 ans, le grand écart entre l’imaginaire et le réel

Parfois embarrassantes souvent saugrenues, dès 3 ans, nos chères p’tites têtes ont l’art de nous surprendre avec leurs questions. Ils sont comme ça, nos petits curieux ! On a beau s’y être préparé, quand ce moment arrive, nous nous trouvons souvent désarçonné. 

A cet âge, les enfants cherchent le plus souvent à comprendre d’où viennent les bébés ? On serait tenté d’y répondre par des explications poétiques et/ou fantastiques avec des histoires de choux, de roses, et de cigognes. Ce n’est définitivement pas une bonne solution pour aider notre bout de chou à se construire. Notre rôle de parents consiste à leur donner les clés pour appréhender le monde, n’est-ce pas ?!

« Quand Jules m’a questionnée sur mon gros ventre, j’ai compris que ça y est, il allait me posait la fameuse question ! Spontanément, J’ai commencé par le plus important : l’Amour ! ». La maman de Jules lui répond alors : « Le bébé vient d’une maman amoureuse d’un papa et d’un papa amoureux d’une maman. Quand ils s’aiment très fort, ils se font des gros câlins et un enfant arrive dans le ventre de la maman. » Jules tente alors d’appliquer cette théorie à toutes les personnes avec un petit bidon. Même sa nounou (qui n’était pas du tout enceinte) a eu le droit à la question ! 

Marie nous partage le souvenir de sa fille Julia qui croyait aux théories botaniques et qui mettait de coté les pépins de ses pommes. « Je lui ai expliqué que c’est seulement papa qui peut donner une graine à maman quand nous faisons un gros câlin ». Ce début d’explication l’a satisfaite… pendant un temps seulement ! 

Entre 5/6 ans, les questions se précisent !

L’enfant connaît maintenant très bien son corps et sait faire la différence entre une fille et un garçonIl entrevoit déjà le lien entre les organes génitaux, le plaisir et la conception. Les enfants ne veulent plus d’explications poétiques mais souhaitent percer le secret de fabrication des bébés. Il faut alors expliquer avec des mots simples. 

Le papa de Gaspard a toujours pris le parti de répondre naturellement aux questions posées sans jamais les devancer. « Lorsque les amoureux se font des bisous et des câlins tout nus, ça leur donne beaucoup de plaisir. C’est à ce moment-là qu’ils peuvent faire un bébé : le zizi du papa dépose une petite graine dans le ventre de la maman par un petit trou ; la graine du papa rencontre celle de la maman, et ça donne un œuf qui grossit pour devenir un bébé. » 

Les enfants s’intéressent également à la vie intra-utérine. Ils posent également beaucoup de questions sur le quotidien du bébé à l’intérieur du ventre. Ils ont du mal à projeter le bébé dans un ventre. Ils ont besoin d’explications concrètes. 

« Gaspard a posé beaucoup de questions au moment de ma grossesse sur ce que sa petite sœur voyait, entendait, comment elle faisait pour manger… et faire pipi ! Quand je lui ai expliqué que sa sœur faisait pipi dans mon ventre, il était tellement surpris ! Cette anecdote nous a tous fait beaucoup rire. Et on a eu le droit pendant plusieurs mois aux blagues sur le bébé qui faisait pipi dans le ventre ! » 

Entre 7/8 ans, la pudeur rentre en jeu !

En grandissant, beaucoup de parents nous confient que les questions sur la conception se raréfient. Il est parfois plus difficile de discuter de ce sujet. Un certain nombre d’enfants sont alors devenus pudiques. Pourtant, ils ont encore pleins d’interrogations qu’ils ont du mal à verbaliser par gêne ou par peur. 

La maman de Victor glisse alors des livres ou des magazines adaptés dans les mains de sa fille. « Si elle veut en parler avec moi, elle utilise souvent le prétexte du livre. On aborde ce sujet par les définitions de mots qu’elle a lu. » Maman, c’est quoi un spermatozoïde, vagin, utérus… ?

Noémie, quant à elle, a remarqué que son ainée utilisait son petit frère pour aborder le sujet. D’autres utilisent les confidences sur des amourettes entre élèves pour en parler. Et dans la cour de l’école, ils en parlent entre copains. Le lien entre la sexualité et la conception est maintenant complétement établi.

L’humour est souvent une excellente façon de traiter le sujet. Cela permet de mettre de la distance pour les enfants les plus timides ou les moins expansifs. Beaucoup de parents sur Mumentz nous ont conseillé la BD de Titeuf intitulé « le guide du zizi sexuel ».

Entre 9/10 ans, le sujet se complexifie.

Le mystère de la naissance amène pleins d’autres questions sur la sexualité, la normalité, la société. Vous pensez être sorti d’affaire ? Ce n’est que le début et c’est une bonne chose. Cela prouve que vous avez réussi à instaurer un dialogue avec votre enfant.

A la pré-adolescence, les parents nous confient que ces discussions évoluent vers des questionnements sur la norme. Ceci est bien évidement un autre sujet que nous traiterons certainement dans un prochain article. 

« Comment fait-on les bébés ? » est certainement la question la plus emblématique. Tous les parents se souviennent de ce moment où leur bout de chou l’a énoncé pour la première fois. Nous enfonçons des portes ouvertes en vous rappelant que la meilleure réponse est celle que vous donnerez de façon naturelle, en vous mettant à la place de votre enfant. 

Si vous vous sentez inconfortable, avant de vous lancer dans une longue explication, retournez la question à votre enfant. Vous aurez alors une idée de sa compréhension sur le sujet et pourrez compléter à l’aide d’une information qu’il comprendra, sans avoir l’impression d’aller trop loin. 

Grâce à ces chouettes témoignages de parents, on espère avoir dédramatisé ce sujet ! N’hésitez pas à partager votre expérience dans les commentaires ou bien sur le groupe Facebook ! On a hâte de vous lire !!!

L’équipe Mumentz n’est pas psychologue, ni spécialiste de l’enfance, n’a ni lu ou d’ouvrages particuliers sur ce sujet. Cet article est uniquement le fruit de recueils de témoignages de parents. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *